Votre soutien

Vous aimez notre travail, soutenez-nous

10€/an

Montant libre
Le jour
Le fond
 ↑  
Les usines et autres
Visites

 616739 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos

L’eau reste pour l’exploitation minière le meilleur allié mais aussi le pire ennemi. Les problèmes commencent lors des fonçages des puits aux 18 et 19éme siècles. Nombre de ceux-ci sont restés à l’état d’avaleresse car ils étaient envahis par les eaux notamment lors du passage de la nappe phréatique. C’est le cas des puits 1 et 5 de Dourges ou de l’avaleresse des Lillois, la paix des mines d’Aniche. Pour éviter ces soucis, le fonçage s’est modernisé par le procédé Kind-Chaudron : une tige est enfoncée puis agrandie jusqu’au diamètre voulu. Une doublure avec une boîte de mousse est forcée en cas de venues d’eau. Les derniers fonçages de puits se firent par congélation des sols.

exhaure01.jpg

Mais le danger n’était pas écarté lorsque le puits était creusé. Les cuvelages étaient en bois de chêne et laissaient bien souvent l’eau s’infiltrer. Le cuvelage était régulièrement inspecté et réparé. Lorsque la pression des eaux était trop importante, le cuvelage cédait et inondait tout comme au 2 de Marles ou à la fosse 2 des Mines de Meurchin. Pour palier à cela, les fosses furent équipées de pompes actionnées d’abord par une noria de chevaux puis à vapeur et enfin électriques. En outre, les cuvelages évoluèrent. Ils furent en fonte puis totalement en béton.

noyage

La guerre 14-18 dans le Nord a été dramatique pour les puits. En plus des destructions de surface, les puits occupés furent noyés par les allemands. Le dénoyage dura plusieurs années.

Mais l’eau va devenir l’allié du mineur dans la lutte contre les poussières lors des forages et de l’abattage. C'était encore de l'eau supplémentaire à évacuer.

Actuellement, la remontée des eaux est surveillée et des pompes de relevage des eaux sont encore en action pour contrôler la nappe phréatique.

688298998

Pour compléter le système de pompage au fond, des réservoirs ont été montés à chaque étage d'exploitation. On les appelle « les albraques ». Ces réservoirs avaient une double fonction : collecter toutes les eaux usées et permettre aux pompes de remonter les eaux par étapes.

Albraque au fond




Date de création : 16/02/2010 @ 14:31
Dernière modification : 30/07/2012 @ 21:32
Catégorie : Le fond - Installations-L'eau et l'exhaure
Page lue 7852 fois


Réactions à cet article

Réaction n°1 

par godard le 13/02/2011 @ 17:24
bravo pour ce site qui est explicite et relate bien les difficultés rencontrées par les mineurs pour trouver et remonter la houille en surface.Je suis à la recherche d'une explication claire concernant le procédé de fonçage Kind et la méthode Chaudron. Si quelqu'un peut me fournir une source claire j'en serais très content.Mercik



Les métiers de la mine
Social
Les dates-les personnes
 ↑  
Livres, récits, témoignages...
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
72 Abonnés
Recherche
Recherche