Votre soutien

Vous aimez notre travail, soutenez-nous

10€/an

Montant libre
Le jour
Le fond
Les usines et autres
Visites

 728440 visiteurs

 19 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos

geometre01.jpg

Le géomètre est l’architecte du fond. En effet,il est à l'origine de son exploitation en participant activement aux travaux de traçage des galeries amenant aux gisements. Il la surveille et s'inquiète en permanence de l'évolution de son état. Armé de son théodolite, de son trépied et de sa mire, le géomètre doit permettre à une équipe des traçages de poursuivre son avancement en déterminant les nouveaux points de repère que devra suivre le conducteur de la machine pour continuer à creuser dans la bonne direction.
 

Pour tracer la future route de l'engin, tirer la direction - comme ils disent -, les géomètres fixent des points de repère qui figurent sur les plans et sont matérialisés au fond par des fils à plomb suspendus au toit de la galerie. Il suffira alors aux conducteurs des engins de creusement de suivre ces points disposés par les géomètres tous les 80 mètres environ, pour guider l'avancement de leur machine et creuser ainsi la galerie dans la bonne direction. Positionner ces nouveaux points de repère, déterminer l'axe de traçage, relever les profils pour s'assurer du respect de la pente et du gabarit de la voie : c'est le travail habituel du géomètre minier.

Même si  la principale tâche du géomètre minier est le pilotage des traçages des voies, son activité ne s'arrête pas là. Surveillance des "vieux travaux", contrôle de l'aérage, suivi des répercussions au jour des travaux souterrains par mesures de l'amplitude et de la durée des affaissements, sont le lot quotidien des géomètres.

Ils sont chargés également, et ce n'est pas la moindre de leurs activités, de calculer annuellement les réserves exploitables et d'en établir les plannings. Autre mission, peut-être la plus méconnue, le report des plans de mines et les calculs qui s'y attachent. Malgré l'apport du dessin automatique, ce travail demande du temps avec les relevés sur le terrain, la mise en forme des plans et les multiples indications devant figurer sur les documents d'exploitation.

 

Source CDF


Date de création : 08/03/2010 @ 18:34
Dernière modification : 27/08/2012 @ 15:52
Catégorie : Les métiers de la mine - Au fond
Page lue 8539 fois


Réactions à cet article

Réaction n°2 

par Daniel le 20/05/2017 @ 16:25

Bonjour,

Avant le théodolite existait le graphomètre à lunette de Mr Combes de l'école des mines de St-Etienne. et bien avant , le graphomètre à pinnules. Est ce que ce dernier a pu servir pour les relevés souterrains?


Réaction n°1 

par lucien le 04/04/2017 @ 18:09
à partir de quelle époque a t'on fait appel à des compétences de géomètre ?
en somme comment  éviter les conflits entre concessions, car je suppose qu'il devait y avoir des problèmes de frontières sous terre.



Les métiers de la mine
 ↑  
Social
Les dates-les personnes
Livres, récits, témoignages...
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
77 Abonnés
Recherche
Recherche