Votre soutien

Vous aimez notre travail, soutenez-nous

10€/an

Montant libre
Le jour
 ↑  
Le fond
Les usines et autres
Visites

 730025 visiteurs

 18 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos


 

Le grisou au fond a toujours posé des problème de sécurité pour le mineurs (inflammations, explosions) Dès 1949, Charbonnages de France tente de capter le grisou sur les chantier d'abattage pour faire baisser sa teneur. Le grisou est remonté au jour dans des canalisations pour être brûlé dans les cokeries, les centrales ou pour servir de chauffage dans les bureaux.... Les premiers essais dans le bassin du Nord sont réalisés dans le groupe de Liévin sur les sièges 4/7 très grisouteux.

gaz01.jpg
Vanne de contrôle et raccordement du sondage sur la tuyauterie

L'extraction du grisou a deux buts : recueillir le gaz afin qu'il n'aille pas polluer les autres chantiers et réutiliser ce gaz plutôt que de le perdre.



Dans le cas de la fosse La Naville à Lourches, des trous de 15 m de long et 120 mm de diamètre ont été forés puis tubés dans les voies de tête encore en exploitations. L'avant-trou est approfondi sur 80

m à 65 mm de diamètre. L'extrémité arrivant dans la galerie est raccordée à une tuyauterie de 200 mm remontant par le puits.


La sondeuse en action et le contrôle du débit devant le sondage

Chaque orifice de sondage est muni d'un diaphragme qui mesure le débit de gaz et sa teneur. Le débit est régulé par une vanne. Quand le débit baisse la concentration en gaz augmente. Chaque sondage a une durée de quelques mois mais certains sondages dans de vieux chantiers ont une longue durée de vie.


surpresseur

Moteur du surpresseur

En surface, le gaz est aspiré par deux surpresseurs. A l'aspiration de ces surpresseurs se trouve des coupe-flammes. L'aspiration est de l'ordre de 400 à 500 mm d'eau. Les surpresseurs refoulent le gaz à 300 mm d'eau dans les canalisations qui alimentaient des fours à coke, des usines...

gaz02
Contrôle de la pression au jour

Le grisou a ensuite été capté sur des sièges arrêtés. Ce fut d'abord le cas en 1963 à la fosse La Naville. Le 19 avril 1963, un ouvrier remarqua un jet d'eau au-dessus de l'ancien puits. On put constater alors un affaissement des remblais du puits et la venue du grisou. Une station de pompage avec des compresseurs est installée en 1963 avec un débit de 3000 m3/heure. Des gazoducs envoie alors le gaz vers la centrale de Lourches puis celle d'Hornaing.

gaz03
Chaufferie au Grisou Bruay


D'autres sites furent ainsi équipés : la fosse 5 de Bruay (60000 m3/jour envoyés alors à la centrale de Violaines ou à Mazingarbe), la fosse Désirée à Lourches (gaz envoyé à la centrale d'Hornaing), la fosse 5 de Lens et la fosse 7 de Lens à Avion.

gaz04
Puits 7 Avion 2011

En 1987, les HBNPC et gaz de France s'associent afin de pouvoir injecter le grisou capté dans le réseau gaz de ville. Les premier mètres cubes sont produit s en 1991. Actuellement, l'exploitation est assurée par Méthamine, une ancienne filiale des houillères.

gaz08

Compresseurs méthamine fosse 7 avion


 


Date de création : 18/09/2010 @ 09:41
Dernière modification : 14/07/2012 @ 15:41
Catégorie : Le jour - Divers
Page lue 8851 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !



Les métiers de la mine
Social
Les dates-les personnes
 ↑  
Livres, récits, témoignages...
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
78 Abonnés
Recherche
Recherche