Votre soutien

Vous aimez notre travail, soutenez-nous

10€/an

Montant libre
Le jour
Le fond
 ↑  
Les usines et autres
Visites

 694787 visiteurs

 14 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos

Après la deuxième guerre mondiale, outre l'air comprimé et l'électricité, un autre tuyau alimente le fond, celui de l'eau. L'eau sert essentiellement à la lutte contre les poussières.

eaupoussieres05.jpg

> Au rocher :

Très vite la foration des bowettes à sec est abandonnée. L'eau prise au tuyau ou réservoir, mise sous pression grâce à l'air comprimé, arrive dans le perforateur puis elle est envoyée au centre du fleuret de foration. Elle mouille la poussière au fur et à mesure de la foration et l'entraîne vers l'extérieur.
 

Suite au tir du boutefeu, le chantier est immédiatement arrosé pour faire retomber les poussières de silice avant de procéder au chargement des stériles et la poursuite du chantier.

>A l'abattage :

La lutte contre les poussières est plus délicate à cause des multiples opérations et technique d'abattage. Avant d'attaquer le charbon, on injecte de l'eau dans le cœur de la veine. L'eau arrive par tuyauterie sous pression (8 à 30kgs) puis par un flexible dans la taille. Une équipe de foreurs est passé auparavant pour forer des trous profonds d'1,50m distants de 2 à 5m. Les trous sont forés en ligne ou quinconce suivant le type de veine. L'eau sous pression est envoyée dans la veine grâce à une canne enfoncée à fond. Une rondelle est placée en bout de canne pour que l'eau ne revienne pas dans le trou. L'eau s'infiltre dans le charbon. Le mineur retire la canne quand l'eau suinte dans la galerie. On injecte 50 à 100L d'eau à chaque trou. Si l'opération est bien menée, il n'y a plus de poussières et le charbon n'est pas trop humide pour gêner le glissement dans les couloirs, convoyeurs et au triage-lavoir. Malheureusement, l'injection n'est pas possible dans toutes les veines notamment quand le charbon est trop dur ou de mauvaise qualité.

Lors de l'abattage à la machine (haveuse, rabot) celles-ci sont équipées d'un système d'arrosage qui fonctionne en simultané.



> La manutention :

C'est « l'arrosette », pulvérisant un fin brouillard qui neutralise les poussières. Les arrosettes étaient sans cesse régulées. Il ne fallait pas un débit trop fort pour éviter la « douche » ou les arrêter en l'absence de charbon pour éviter la formation de boue.

 1965

La bourre à eau

 

Les trous de mine étaient obturés par de l'argile ou du sable. Dès lors ils sont obturés par des bourres à eau. Ce sont des poches plastiques remplies au moyen d'une canule après leur mise en place dans le trou. Dans certains cas on injecte de l'eau sous faible pression au moment du tir. L'eau est donc présente à l'instant du tir et contient les poussières contenues dans les fissures.


luttepoussieres01.jpg

 

Le canon à brouillard

 

C'est l'arme anti-fumées contre les poussières soulevées lors du tir de mine. L'eau circule dans des tubes perforés qui pulvérisent l'eau en fin brouillard. Le canon à brouillard est déclenché à l'instant du tir jusqu'au passage du bouchon de fumées. Il contribuer aussi à diminuer les risques d'inflammation du grisou et de poussières.

Le capotage

Les capotages sont des toiles disposées autour des points de déversement pour retenir les poussières lors des transferts de produits. Ces toiles sont humidifiées au moyen de pulvérisateurs. Des couloirs de raccordement sont aménagés pour éviter les chutes de charbons.

 

Le pulvérisateurs

C'est une alimentation en air et eau ou simplement de l'eau sous pression qui produit un fin brouillard. Il est projeté dans le sens su courant d'air à la rencontre des poussières. Ces pulvérisateurs sont installés dans les chantiers d'abattage directement sur les machines (rabots, haveuses..). Pour les rabots, ils sont installés le long du convoyeur et pour les haveuses, l'eau est pulvérisées près de la pointe des pics.

 

La lance d'arrosage

C'est un canon à eau basique. On l'utilise surtout dans les creusements. Avant le tir, on asperge les parois des galeries alentour et près du tir. Les poussières sont rabattues et mouillées.

Après le tir, c'est un moyen de prévention de la formation des poussières au chargement notamment avec la pelle EIMCO. En chantier, l'arrosage ne doit pas être trop intensif sinon les lavoirs ne pourront plus traiter les produits. La lance est réglable en fine gouttelettes.

 

L'aérateur individuel BQ

C'est un masque pourvu d'un petit ventilateur alimenté par la batterie de la lampe. Il aspire à travers un filtre et évite la sensation d'effort lors de la respiration. Son port est théoriquement obligatoire dans les chantiers empoussiérés.

 

L'aspirateur dépoussiéreur

Ce sont des aspirateur à poussières dans les enceintes où les poussières sont mouillées par brassage. Ces appareils sont installés en pied de taille au point de chargement et dans certains chantiers.


Date de création : 15/10/2011 @ 23:22
Dernière modification : 25/08/2012 @ 15:07
Catégorie : Le fond - Divers-La lutte contre les poussières
Page lue 7404 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !



Les métiers de la mine
Social
Les dates-les personnes
Livres, récits, témoignages...
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
73 Abonnés
Recherche
Recherche