Votre soutien

Vous aimez notre travail, soutenez-nous

10€/an

Montant libre
Le jour
Le fond
Les usines et autres
 ↑  
Visites

 748803 visiteurs

 3 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos


 

Les charbons, une fois remontés au jour, subissent d'abord un dépoussiérage puis ils sont soumis au criblage pour les séparer en trois catégories : 0,8-2 mm, 2-4mm et 4-10 mm. Ils sont ensuite dirigés vers le lavage. Les méthodes d'extraction et l'augmentation de schistes stériles dans les charbons extraits ont nécessité de nouveaux modes de lavage en deux temps pour les catégories 0,8-2 et 2-4 mm.

La première étape appelée prélavage permet l'élimination des schistes purs, c'est le prélavage. Les produits déschistés repartent en tête d'une deuxième table de lavage. Les charbons bruts obtenus sont envoyés vers les usines ou mis en wagons. On obtient pendant ces opérations de lavage des « mixtes à recycler » stockés dans des silos à bruts. Pour la catégorie 4-10 mm, le traitement se fait en un temps et permet d'obtenir en une fois des charbons purs, des schistes et des « mixtes à recycler » Les mixtes étaient soit relavés dans les lavoirs le permettant soit utilisés à d'autres fins comme combustible dans les centrales thermiques par exemple.

Les installations de criblage-lavoir utilisant des charbons secs très volatiles ont été équipées de système de dépoussiérage très performants. Ainsi, sur le Groupe de Bruay, les ventilateurs avait une puissance de 1000 Ch soit ¼ de la puissance totale employée. 275 moteurs de 0,7 à 150 Ch chacun se répartissaient les 4000 Ch du site de production. Une telle quantité de moteurs était dirigé par un même nombre d'appareillage de mise en route et de sécurité. Une salle des commandes centrale surveillait les installations : mise sous pression, entretien, surveillance. Quatre transformateurs d'air de 1400 kVA chacun, alimentés en 5000 V fournissaient un courant basse tension de 380 V. Plusieurs km de câbles reliaient la salle de contrôle aux machines.

Le débit de l'ensemble était de 250 T/h soit 4000 T/J et 100000 T/ mois. Ce rendement permettait de traiter toute l'extraction d'un Groupe comme celui de Bruay et de réduire les pertes de mise à terril au minimum.


Date de création : 08/04/2014 @ 13:29
Catégorie : Les usines et autres - Le lavoir
Page lue 4652 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !



Les métiers de la mine
Social
Les dates-les personnes
Livres, récits, témoignages...
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
78 Abonnés
Recherche
Recherche